logosBonjour

et bienvenue sur ce site !

Sentez-vous libre de le parcourir comme il vous plaît, mais avant tout voici quelques précisions.

La rubrique « actualités » concerne mes dernières  publications et les événements qui vont avec (chroniques, rencontres, etc…).

Dans les « chroniques », je donne mon avis sur des livres, bandes dessinées, films et séries en tous genres, avec une rubrique spécialement consacrée aux vampires. Je mettrai dans « En bref » les œuvres sur lesquelles je passe plus rapidement. Pour avoir la liste de tout ce que j’ai chroniqué, sur ce blog ou un autre, il suffit de cliquer sur « chroniques » !

« Et sinon » propose des articles traitant de sujets autres et divers sur lesquels je donne mon point de vue.

Enfin vous pouvez retrouver toutes mes publications dans « Publications ».

Bonne visite !

Pour me contacter : nokomism[at]hotmail.fr

LIVRE : Les fiancés de l’hiver, de Christelle Dabos

  Les fiancés de l’hiver est un livre partLIVRE : Les fiancés de l'hiver, de Christelle DABOS iculier.
D’abord, il n’est ni plus ni moins le 400 ème ouvrage de ma bibliothèque.
Mais c’est aussi l’un des romans les plus marquants qu’il m’ait été donné de lire ces dernières années.

La Terre (la nôtre ou une autre, peu importe d’ailleurs) a été éparpillée en mille morceaux. Ses habitants vivent sur des « arches », fragments de planète desquels ils se déplacent en dirigeable pour voyager d’un endroit à l’autre.
Ophélie habite sur l’arche Anima où elle tient un musée. Ses talents de liseuse lui permettent d’accéder aux souvenir des objets dès qu’elle y pose les mains, mais aussi de se déplacer d’un miroir à l’autre. Un jour, elle apprend qu’elle a été fiancée à Thorn, un habitant du Pôle. Malgré le déchirement qu’elle ressent à l’idée de quitter tout ce qu’elle connaît, Ophélie n’a pas le choix et embarque pour le Pôle avec sa tante et son écharpe apprivoisée. Le voyage s’avère rude et plein de surprises, et la jeune femme essaye tant bien que mal de se faire à l’âpreté de son nouveau fiancé. Mais elle n’est pas au bout de ses peines : à la fin de la route s’élève la Citacielle, citadelle dans le ciel où les intrigues se nouent et se dénouent au rythme des médisances et des assassinats.

Amatrice de romans du genre imaginaire depuis de (très) nombreuses années, j’ai depuis quelques temps du mal à être surprise par la littérature d’aujourd’hui. Beaucoup d’auteurs et d’histoires semblent s’attacher à des oeuvres pré existantes pour écrire la même chose en moins bien. Pourtant, je tombe de temps en temps sur des ovnis littéraires, petits bijoux d’inventivité que je me fais un plaisir de dévorer. Les fiancés de l’hiver est de ceux-là.
L’univers extrêmement original du récit m’a plongée dans un monde totalement inconnu, extrêmement bien construit, déjanté et foisonnant de détails autant que de mystère. La psychologie des personnages est réfléchie, on les sent exister à travers les pages. Quant au style, il est poétique tout en restant très accessible. À aucun moment ou presque je n’ai regretté une banalité stylistique ou une description trop facile.
Je suis venue au bout des 500 pages en trois jours, autant vous dire que j’ai du mal à contenir mon impatience à l’idée des volumes à venir. Mais pour faire durer un peu le suspense, j’attends encore quelques semaines avant d’acheter le deuxième tome.

Je conseille ce livre à tous les rêveurs, à tous les amoureux de la poésie, à toutes les âmes aventurières et aux amateurs de mondes atypiques, étranges, déjantés. À tous ceux qui désespèrent de découvrir une histoire originale et un univers différent de ces pâles et multiples copies du Seigneur des Anneaux et autre Game of Thrones qui fleurissent sur le marché.
Les fiancés de l’hiver vous emmènera loin, très loin. Là d’où vous n’aurez peut être plus envie de revenir…