Le miroir du damné – JB Leblanc et F. Livyns

Le miroir du damné

Au cœur du massif des Maures, le petit village de Tarsac est le cadre de meurtres sauvages qui font resurgir la peur et la paranoïa.

Qui est cet assassin particulièrement retors qui ne laisse aucune trace et semble connaître parfaitement ses victimes ?

C’est ce que devront découvrir le lieutenant Courtas du SRPJ de Toulon et Martin Fabre, le chef de la police municipale. Cette enquête les confrontera à des croyances révolues sur fond de sorcellerie et à un étrange miroir qui semble être le cœur de l’énigme.

Mais, dans cette cuvette infernale écrasée par la chaleur, les morts se succèdent à un rythme effréné, et le temps leur manque…

Le miroir du damné est un thriller horrifique qui vous plongera au cœur de l’Enfer… au sens propre.

L’été, à Tarsac, le soleil brûle si fort qu’il s’en dégage une impression infernale, offrant à ce roman un cadre et une ambiance tout à fait appropriés à la trame policière du récit. Ce petit village coincé entre les montagnes donne au lecteur une sensation étouffante de claustrophobie. On s’y embourbe autant que les personnages, on patauge avec les policiers dans cette enquête qui tourne en rond à Tarsac, sans espoir de sortie.

Cette façon d’utiliser la géographie des lieux et la température comme métaphore de l’Enfer m’a semblé particulièrement intéressante.

Au delà du cadre, l’histoire en elle-même se lit très bien. L’envie de connaître la suite est présente et le rythme est bien dosé : malgré cette impression de faire du sur place et de s’enliser dans les rouages d’un mystère impénétrable, je ne me suis pas ennuyée à la lecture. L’ensemble paraît bien documenté sur le plan policier, ce qui est très appréciable.

Les auteurs alternent entre cette enquête policière et des bribes du passé, qui apportent au fur et à mesure les informations nécessaires permettant de compléter les pièces du puzzle. J’ai bien aimé cette alternance, mais j’ai trouvé que la réponse arrivait peut-être un peu trop vite par rapport au déroulement du récit : j’aurais préféré qu’une ou deux révélations stupéfiantes soient gardées pour la fin, alors que la seconde partie du roman se consacre surtout sur comment vaincre un ennemi déjà identifié.

La scène finale est cependant haletante est très bien racontée.

Si on s’interroge au départ sur la nature de cet ennemi et des événements qui terrorisent Tarsac, on bascule assez vite dans un surnaturel franc. Passées les hésitations des premiers chapitres, au cours desquels on se demande vraiment si l’assassin est particulièrement retors, il devient vite évident qu’il n’est pas humain.

Le fantastique de ce récit ne questionne donc pas vraiment les frontières entre la réalité et le paranormal, car il ne laisse aucune place au doute quant à l’existence de sorcières, de magie et de démons. Ce n’est pas forcément le fantastique que je préfère, mais l’histoire est cohérente et se tient, cela ne m’a donc pas dérangée outre mesure et devrait très vite accrocher un certain lectorat.

Je m’étendrais peu sur les personnage car je n’ai pas grand chose à en dire. J’y fais habituellement très attention quand je lis un roman car j’ai besoin de les sentir exister pour y croire. Ici, on ne trouve pas de personnalités particulièrement fortes ou profondes, mais je n’ai pas noté non plus d’incohérences ou de facilités psychologiques, cela ne m’a donc pas empêchée d’apprécier la lecture.

Il y a aussi un véritable travail sur nos perceptions premières des personnages : si on s’imagine assez vite tomber dans un schéma classique où l’enquêteur citadin un peu prétentieux vient donner des leçons au petit flic de province sympathique et largué, on se rend vite compte que la réalité est plus complexe et la frontière entre le bien et le mal est rapidement brouillée.

L’ensemble est emmené avec un style qui correspond bien à l’histoire et que j’ai lu avec beaucoup de facilité.

Le miroir du damné est donc un bon thriller surnaturel dont l’atmosphère étouffante vous emmènera aux portes de l’Enfer…

Le miroir du damné, Séma éditions

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s